Nord-Gare

Flux Rss
Module Addthis
Imprimer la page
Diminuer la taille du texte Changer la taille du texte Agrandir la taille du texte

Depuis le 1er octobre 2010, les bulldozers sont entrés en action au nord de la gare SNCF afin de démolir, les uns après les autres, les vieux ateliers, hangars et autres entrepôts désaffectés depuis de nombreuses années.

Objectif : faire place nette pour rebâtir, dans ce secteur, un nouveau quartier d’habitat et de services, structuré autour d’une grande coulée verte.

Dans une dizaine d’années, tout le quartier aura complètement changé de visage, au terme de l’opération de requalification du secteur Nord de la gare SNCF. Le programme porte sur le renouvellement urbain de quelque 5,5 hectares, inclus dans un espace compris entre la rue de Strasbourg, les terrains de rugby du stade Jo Courtel, le groupe scolaire Brizeux et l’impasse du Colonel Lévêque.

L’objectif de cette opération, prévue de longue date par la Ville de Vannes, est de revaloriser ce secteur urbain, en supprimant toutes les anciennes friches urbaines, pour reconstruire sur place un nouveau quartier résidentiel, structuré de part et d’autre par une voie verte Nord-Sud et aménagé dans une logique de développement durable.

Un programme réalisé en deux tranches

Le programme Nord-Gare sera conduit en deux tranches, comprenant chacune deux îlots (B-C et A-D, comme le montre notre schéma).

La première tranche, la plus importante en surface, concerne les îlots B et C. L’îlot B, sur lequel se trouvaient les vieux entrepôts et ateliers qui viennent d’être démolis, est constitué de terrains communaux et privés déjà acquis ou en voie d’acquisition par l’opérateur. L’îlot C est entièrement constitué de terrains communaux que la Ville de Vannes revendra, le moment venu, à l’opérateur.

La nouvelle urbanisation de ces deux îlots porte sur la réalisation d’un minimum de 38 500 m2 de surface utiles (41 500 m2 au maximum) regroupant du logement en accession libre, du logement locatif social, des locaux professionnels (commerces, services de proximité, professions libérales…), une résidence services pour personnes âgées et (très probablement) un ensemble de bureaux en façade de la rue de Strasbourg. S’y ajouteront les différentes voiries ainsi que la grande voie verte du coeur de quartier. Cette voie structurante sera financée et réalisée par la Ville de Vannes.

Les premiers permis de construire, déposés concerneront la réalisation, sur l’îlot B, entre la rue de Strasbourg et la rue du 65e RI, d’un programme de logements et de bureaux dont la livraison est prévue pour la fin 2012.

La seconde tranche d’aménagement du site (celle des îlots A et D) portera sur 13 500 m2 de surfaces utiles. Elle sera engagée dans la continuité de la première et reposera sur les mêmes principes : construction de logements (privés et locatifs sociaux) et de locaux professionnels.

Le calendrier

Selon les termes du protocole d’accord signé le 11 juin 2010 entre la Ville de Vannes et OCDL-Giboire, l’opérateur « s’engage à achever les travaux d’aménagement et de construction immobilière » du futur quartier Nord-gare pour la fin 2020 au plus tard. Dans le détail, le calendrier est le suivant :

  • îlot B : achèvement pour fin 2017 (délai pouvant être anticipé en cas de réalisation d’un programme de bureaux).
  • îlot C, A et D : achèvement pour fin 2020.

L'actualité du projet à l'automne 2015

  • La coulée verte
    La coulée verte pour piétons et cyclistes a été livrée cet été. Les plantations seront réalisées cet automne.
  • Les logements
    Livraison de la tranche en cours fin 2017 et de la totalité du programme fin 2020.
  • La voirie
    La rue de Strasbourg va également bénéficier, en fin de programme, d’une complète transformation sur toute sa longueur (entre la rue du 65e RI et l’avenue Wilson).
  • Projet à l’étude
    La création d’un « hangar culturel » sur ce quartier.

Une opération conduite par le Groupe Giboire

L’opération de renouvellement urbain du secteur Nord-gare a été confiée, en décembre 2007, sur décision du conseil municipal, à un opérateur privé: la société rennaise OCDL-Giboire, associée aux architectes-urbanistes Arcau (Vannes) et Robert-Reichen (Paris).

Elle a été retardée de deux ans en raison de la mauvaise conjoncture économique et immobilière engendrée par la crise financière de l’automne 2008.
Dans ce contexte très difficile pour les transactions immobilières, l’opérateur n’a pas été en mesure de réaliser, comme il l’avait prévu, les acquisitions foncières des propriétés privées incluses dans le périmètre du projet de renouvellement urbain. Ce retard, par rapport au calendrier initial, a conduit le conseil municipal à fixer, en mai 2010, un nouveau calendrier de travaux avec, pour objectif, d’achever la première tranche du programme Nord-Gare, au plus tard, à l’horizon 2017.

Logements sociaux

Ce renouvellement urbain, décidé par la Ville de Vannes, va se traduire concrètement par la construction d’environ 700 logements.
80 % d’entre eux seront en accession libre et 20 % seront des logements locatifs sociaux.

C’est l’une des grandes priorités de ce programme: profiter de la construction de nouveaux logements, comme cela s’est fait en bordure de l’avenue Borgnis-Desbordes et comme cela se fera bientôt au centre du quartier de Ménimur, pour favoriser la mixité sociale, en proposant à la fois de l’accession à la propriété et des logements locatifs pour les bas revenus. Il s’agit, en l’occurrence, de l’application concrète d’un principe décidé le 30 juin 2006 par le conseil municipal et qui s’applique, depuis le 1er juillet 2006, aux programmes comportant « un minimum de 20 logements ou 20 lots ». Aux nouveaux logements du futur quartier Nord-gare, s’ajouteront des services de proximité, des commerces, et, très probablement, des bureaux en façade de la rue de Strasbourg.

Le coût total de la résidence Nord Gare s’élève à 4 572 770 € (dont près de 10 % financés par Vannes Golfe Habitat). Cette résidence proposera 12 type 2 (surface moyenne de 52 m²), 16 type 3 (surface moyenne de 63 m²), 10 type 4 (surface moyenne de 75 m²) et 3 type 5 (surface moyenne de 90 m²). Sur ces 41 logements, 15 concrétisent l’engagement du « un pour un » de Vannes Golfe Habitat . Celui-ci vise à reconstruire un logement dès qu’un autre est déconstruit.

Une coulée verte au coeur du quartier

Cette coulée verte assure la jonction entre la rue du 65e RI et la rue de Strasbourg par un cheminement piétonnier bordé d’aménagements paysagers qualitatifs au coeur du nouveau quartier Kereden (5,3 hectares).

Celle-ci s’étend sur 155 mètres pour une surface totale de 4750 m², avec un espace vert piéton propice à la balade et un accès facilité jusqu’à la gare par la traversée du quartier. Cet espace piétonnier sera ouvert au public dès que le service des espaces verts aura terminé la mise en place des plantations provisoires.

Une placette minérale en béton de 1000m2 et d’une longueur de 50 m a également été construite au sud de la Coulée verte. Ainsi que trois terrasses enherbées et arborées qui viennent compléter la placette, séparées les unes des autres par des marches en pierre reconstituées sur lesquelles il sera possible de s’asseoir. Le cheminement piétonnier serpente dans un espace vert planté jusqu’à la rue du 65e RI. Pour compenser le dénivelé sur le terrain, un escalier avec des murets est actuellement en cours de finition (en attente de la pose du garde-corps).

Un cheminement en rampe permettant l’accessibilité PMR (personnes à mobilité réduite), a aussi été construit afin de franchir ce dénivelé.

A noter que la coulée verte est également éclairée la nuit avec des luminaires en bois équipés de Leds, avec abaissement de puissance et détection de présence permettant des économies d’énergie. Pour donner vie à ce nouvel ensemble, le service des espaces verts a mis en place des espaces verts provisoires dans l’attente de la saison automnale plus propice aux plantations. L’engazonnement définitif, les plantations et la mise en place d’arbres seront donc finalisés d’ici au mois d’octobre.

Un souci de Haute Qualité Environnementale

Le programme Nord-Gare sera réalisé dans le cadre d’une démarche HQE (haute qualité environnementale).

Concrètement, cela se traduira par des programmes immobiliers qui s’harmoniseront avec la topographie du site, en épousant ses courbes de niveaux. Les bâtiments seront orientés au Sud et disposeront de larges baies vitrées, pour profiter pleinement de la lumière et de la chaleur. Ils seront construits avec des matériaux peu consommateurs d’énergie. Cette démarche de développement durable s’exprimera également par l’attention portée aux travaux d’isolation thermique et phonique des constructions, par l’installation de dispositifs permettant de récupérer les eaux de pluies et par l’aménagement de murs végétaux entre les îlots d’habitat.

Le renouveau de la rue de Strasbourg

La rue de Strasbourg va bénéficier, lors de l’opération Nord-gare, d’une complète transformation sur toute sa longueur (entre le passage sous l’A 82 et l’avenue Wilson). Ces travaux seront réalisés en fin de programme.

La chaussée de la rue de Strasbourg sera entièrement refaite à la fin du programme Nord-gare. Des arbres seront plantés de chaque côté de la rue et de larges trottoirs assureront aux piétons et aux personnes à mobilité réduite des conditions de déplacement très commodes.
Plus haut, les enrobés des rues de Nomeny et de l’Émia seront, eux aussi, entièrement refaits. Une nouvelle voie de circulation ainsi qu’une voie secondaire seront ouvertes entre l’impasse du Colonel Lévêque et la rue de Nomeny. Elles desserviront les logements construits en arrière de la rue de Strasbourg et aux abords de cette nouvelle rue. Certains de ces immeubles auront des jardins clos et la quasi-totalité bénéficieront de toits et de murs végétalisés.
Les constructions qui seront réalisées entre la rue de Strasbourg et la rue de l’Émia abriteront des logements sur deux ou trois niveaux maximum, afin de conserver une certaine harmonie avec les maisons individuelles qui subsisteront dans ce secteur. Quant au rez-de-chaussée des immeubles en bordure de la rue de Strasbourg, ils accueilleront des commerces, des services de proximité et probablement des bureaux couvrant une surface utile de 7500m2 au maximum.

Centre administratif municipal

7 rue Joseph Le Brix
Tél. : 02 97 01 60 00

Ouverture :

  • Du lundi au vendredi de 8h15 à 12h15 et de 13h15 à 17h.
  • Permanence de service de l'État civil, le samedi de 9h à 12h.
    Sont traités en priorité : les déclarations de naissance et de décès ainsi que les demandes de passeport (sur rendez-vous).
  • Le samedi matin, accueil téléphonique de 9h à 12h.

Hôtel de ville

Place Maurice Marchais
BP 509 - 56019 Vannes Cedex

Tél. : 02 97 01 60 00

Ouverture :

  • Du lundi au vendredi de 8h à 12h15 et de 13h15 à 18h.
  • Le samedi matin de 9h à 12h.