Orientations budgétaires

Flux Rss
Module Addthis
Imprimer la page
Diminuer la taille du texte Changer la taille du texte Agrandir la taille du texte

En attendant le vote du budget primitif 2017, le 31 mars prochain, les élus ont déjà dressé les contours de ce budget prévisionnel, le 9 décembre, lors du débat d’orientations budgétaires.

Lucien Jaffré, premier adjoint au maire, chargé des finances, a insisté sur les difficultés que rencontrent toutes les collectivités, et la Ville de Vannes en particulier, à équilibrer leur budget et à continuer d’investir dans un contexte financier marqué, depuis plusieurs années, par une réduction rapide et conséquente des aides de l’État. En particulier la DGF (Dotation globale de fonctionnement) qui constitue, avec le produit des impôts locaux, l’une des principales recettes de fonctionnement des collectivités territoriales.
Voici un bref aperçu de ces orientations budgétaires qui préfigurent le budget prévisionnel 2017.

25,60 M€ de recettes en moins sur le mandat

Conséquence directe de l’application du pacte de stabilité visant la réduction des déficits publics : la Ville de Vannes aura perdu en quatre ans (fin 2017) 38 % du montant total de ses dotations d’État. Sur l’ensemble du mandat, c’està-dire à l’horizon 2020, la perte de recettes liée à la réduction des dotations d’État se chiffre à 25,60 M€, l’équivalent d’une année et demie d’investissements.

Taux d’imposition : pas d’augmentation

Comme les années précédentes, le maire proposera au conseil, le 31 mars prochain, de ne pas augmenter la pression fiscale sur les contribuables vannetais. En d’autres termes, cela signifie que les taux communaux des impôts locaux n’augmenteront pas en 2017 et cela pour la 16e année consécutive. Ces taux sont actuellement de 14,82 % pour la taxe d’habitation, de 18,42 % pour le foncier bâti et de 48,67 % pour le foncier non-bâti. La décision de ne pas augmenter ces taux, qui figurent parmi les plus modérés des villes de taille comparable, est un engagement électoral de David Robo et de sa majorité. Selon une étude publiée par l’association Ville de France sur l’effort fiscal 2015 des villes moyennes, Vannes se situe actuellement en 12e position sur 140 en termes de modération de la pression fiscale sur le contribuable.

Poursuivre les efforts de gestion

Pour compenser les pertes de recettes provenant de l’État, sans augmenter la pression fiscale, la Ville va devoir poursuivre ses efforts de gestion pour équilibrer son budget. Tous les services municipaux vont devoir, cette année encore, faire des économies. Et, comme l’a indiqué Lucien Jaffré, « la gestion de la masse salariale sera particulièrement rigoureuse et contrainte ». Dans ce domaine, a précisé l’élu, « chaque opportunité d’économie sera étudiée », les nouveaux recrutements se limiteront au strict nécessaire (dans la police municipale en particulier) et « l’ensemble des départs à la retraite ou par mutation ne pourra pas faire l’objet d’un remplacement automatique. »

15 M€ d’euros d’investissements au budget principal

Avec moins de recettes de fonctionnement, la Ville de Vannes dégage par conséquent moins d’épargne pour autofinancer ses investissements. Il faut donc réduire la voilure pour engager un programme 2017 compatible avec ses capacités actuelles de fi nancement et qui n’augmente pas son endettement. Ce programme qui devrait être de l’ordre de 15 M€ au budget principal (auxquels s’ajouteront les investissements des budgets annexes), servira, entre autres, à fi nancer des opérations telles que l’entretien de la voirie (1,30 M€), la poursuite de la rénovation urbaine de Ménimur (1,50 M€), l’installation d’une pelouse hybride au stade de la Rabine (1,40 M€), les acquisitions foncières (1 M€) ou encore le réaménagement de la place des Lices (570 000 €).

Centre administratif municipal

7 rue Joseph Le Brix
Tél. : 02 97 01 60 00

Ouverture :

  • Du lundi au vendredi de 8h15 à 12h15 et de 13h15 à 17h.
  • Permanence de service de l'État civil, le samedi de 9h à 12h.
    Sont traités en priorité : les déclarations de naissance et de décès ainsi que les demandes de passeport (sur rendez-vous).
  • Le samedi matin, accueil téléphonique de 9h à 12h.

Hôtel de ville

Place Maurice Marchais
BP 509 - 56019 Vannes Cedex

Tél. : 02 97 01 60 00

Ouverture :

  • Du lundi au vendredi de 8h à 12h15 et de 13h15 à 18h.
  • Le samedi matin de 9h à 12h.