Skip to main content

Hôtel de Ville

Hôtel de Ville - 1886 - Place Maurice Marchais - Inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques : 1992

L'hôtel de ville est édifié en 1886 sur les plans de l'architecte vannetais Amand Charier en remplacement d’un édifice médiéval qui se situait au cœur de la ville close.

C'est en 1861 que la municipalité fait état de son projet de construction d'une nouvelle mairie. Mais ce n'est que 17 ans plus tard, en 1878, que le dossier est ré-ouvert sous le mandat du maire Emile Burgault. Le choix de l'emplacement se porte sur la place Napoléon, ancienne place du Marché.

L’édifice est composé d’un corps central et de pavillons latéraux en avancée. Bâti sur un étage de soubassement en granite, il est construit en pierre de taille de calcaire.

Le corps central est percé de cinq arcades en plein cintre devant un escalier imposant qui donne accès à une salle des pas perdus agrémentée de colonnes et d’un remarquable escalier symétrique, en marbre jaune. A l’extérieur, ce dernier est mis en valeur par le large fronton sculpté encadrant l’horloge, surmonté d’un campanile.

Patrimoine - Hôtel de Ville de Vannes

Le décor des façades, très éclectique, conjugue à la fois celui de la Renaissance : pilastres, colonnes à chapiteaux corinthiens, forme des toitures avec lucarnes et hautes souches de cheminées et celui de l’art classique : corniche à modillon, frise de volutes ou de balustrades en partie haute, reproduites sur les balcons du premier étage.

De nombreux artistes parisiens et nantais ont contribué à son décor intérieur très soigné et parfaitement sauvegardé dans son ensemble. L’édifice s'apparente à celui de la capitale reconstruit à la même époque.

Symbole du pouvoir des institutions urbaines, l'hôtel de ville est également un manifeste des grandes idées républicaines rappelées par les nombreuses inscriptions sur la façade : "République Française", "Liberté, Egalité, Fraternité".