Skip to main content
Municipalité

Chatipi à Vannes

Un après-midi porte ouverte vendredi 24 juin

Une journée porte ouverte aura lieu vendredi 24 juin de 14 h au 17 h 30 au Chatipi de Vannes, situé rue de la salle d’Asile, à l’intersection de la rue Richemont.

Les riverains, les habitants, les vétérinaires sont invités à venir visiter le premier Chatipi de Bretagne, à Vannes, et plus spécifiquement parler, échanger sur le bien-être animal. Un petit quizz sera remis à chaque visiteur.

L’ouverture du premier Chatipi, à Vannes en cœur de ville, est le résultat d’un travail partenarial mené entre le Cercle des Chats Libres, la SPA, l’association One Voice et la Ville de Vannes. Vous pourrez ainsi découvrir ce lieu de vie protégé pour les chats libres de la Ville.

chatipi

L’association One Voice

Rappelons que L’association One Voice, qui depuis 1995, lutte pour le respect de tous les êtres vivants, a proposé à la Ville de Vannes de l’accompagner pour apporter une solution durable à la prolifération des chats errants grâce au programme Chatipi.

Ce dispositif vise à créer des espaces pour les chats errants afin de les secourir tout en sensibilisant les citoyens à leur détresse et leurs besoins. Les chats stérilisés, identifiés, nourris, suivis sanitairement sont alors des « chats libres » protégés par la loi et la Mairie de Vannes. (Loi du 6 janvier 1999 Article L211-27 du code rural et de la pêche. Loi de Janvier 2015).

Dans le cadre de ce partenariat, l’association One Voice a offert à la Ville de Vannes un chalet pouvant accueillir 15 chats maximum et se charge des frais de stérilisation ainsi que de l’identification des premiers animaux hébergés. La Ville et la SPA prennent en charge l'installation et l’entretien de l’équipement ; le suivi des animaux sera réalisé par le Cercle des Chats Libres et la SPA, en collaboration avec la fourrière animale de la Ville de Vannes.

Un soutien au travail mené par la fourrière animale au quotidien

La Ville de Vannes organise, régulièrement des captures de chats errants, à la demande de riverains avec en moyenne une vingtaine de captures par an. Il s’agit de la fourrière animale qui est chargée de cette mission. Rappelons que les Maires sont responsables de la gestion des chats libres dans leur commune.

En moyenne, il y a une vingtaine de captures par an.

  • Un appât dans une cage et le chat piégé, est conduit en fourrière. L’agent municipal vérifie s’il est tatoué, pucé, ou déclaré perdu, avant de le placer dans un box où il demeure 8 jours minimum
  • Ensuite, l’animal est recueilli par la SPA.
  • Le Chat Libre est un maillon de la chaine, il a une fonction sanitaire en chassant les populations de souris et de rats. La population féline se stabilise dans les quartiers où un îlot de chats libres est créé. Les chats seront nourris exclusivement à l'intérieur du Chatipi : il est donc interdit de déposer de la nourriture aux grilles.
  • Si le chat est jugé adoptable, même semi sauvage ou très peureux, il sera recueilli par la SPA ou par l'association Le Cercle des chats libres
  • S'il est" sauvage", c'est à dire n'appréciant pas forcément le contact humain, il sera relâché à l'endroit où il a été capturé et deviendra un "chat Libre"

Les chats seront nourris exclusivement à l'intérieur du Chatipi : il est donc interdit de déposer de la nourriture aux grilles.