Aller au contenu principal
Appli mobile
Sport

3e édition des Assises du Sport à Vannes

Les défis pour ces prochaines années

Il s’agit de la 3e édition des Assises du Sport organisées par la Municipalité samedi 1er octobre, après celles de 2013 et 2016. Si Vannes a toujours mené une politique sportive active, il a été ressenti avec la crise du Covid-19 le besoin de réunir et d’échanger avec le mouvement sportif et les acteurs publics du sport. Rappelons que Vannes compte près de 14 000 licenciés sportifs fédéraux (plus de 18 000 si on y rajoute le nautisme et le scolaire), soit un ratio de 25.6% par rapport à sa population (moyenne nationale : 24%). Ces Assises sont l’occasion de réaffirmer le principe selon lequel le sport est un pan essentiel de nos vies et que la Ville place la mixité des pratiques sportives comme l’une de ses priorités fortes pour les prochaines années. Rappelons que la Ville de Vannes consacre chaque année près 6 % du budget municipal global aux sports. Cela lui permet de mener une politique sportive au plus près des besoins des associations et d’apporter un soutien à chaque sport, sans exception. Vannes est la ville de tous les sports, individuel et collectif.

Un superbe plateau samedi 1er octobre animé par Nathalie Simon !

Les Assises du Sport s’ouvriront ce samedi 1er octobre à partir de 9 h en présence de M. Le Maire, de M. Gillet, maire-adjoint, et en présence de l’ancienne championne de planche à voile Nathalie Simon qui animera la table rondes autour de trois thématiques : le sport santé, le socio sport, le sport et handicaps.

Les spécialistes qui interviendront

  • Professeur François Carré, président du club des cardiologues du sport La santé par le sport
  • Cléo Renou, championne du monde de natation en sport adapté, Sport et handicaps
  • Pierrick Dano, chef d’entreprise, ex PDG du groupe La Hutte Intersport. Induction économique et sociale du sport
  • Jean Noël Spitzer, entraineur du RCV depuis 2005 Management du haut niveau et exemplarité du sportif (code du rugby)
  • Nathalie Simon, championne de France de planche à voile, dans le top 3 mondial, devenue animatrice télé et radio. Reconversion d’une sportive de haut niveau

La table ronde sera suivie à partir de 11 h de temps d’échanges avec la salle (questions, retours d’expériences…), suivi d’une présentation par la Direction des sports et loisirs sur l’état des lieux des sports à Vannes et du cap fixé pour les années à venir, à savoir une politique de soutien renforcée pour les clubs qui valoriseront la mixité des pratiques sportives.

Les chiffres clés du sport à Vannes

  • 105 associations ou clubs bénéficiant de subventions sur 130
  • 52 disciplines sportives différentes
  • 18 000 licenciés et adhérents
  • 130 équipements sur 27 sites sportifs différents (89 équipements de plein air, 41couverts)
  • Sports collectifs : 10 disciplines, 19 clubs, 3 702 licenciés. Femmes : 21% / Hommes :79 %

  • Sports individuels : 26 disciplines, 57 clubs, 7 107 licenciés. Femmes : 44 % / Hommes: 56%

  • Sports de combat – 13 disciplines – 15 clubs – 1.038 licenciés – D : 24% / H : 76%

  • Sports aquatiques – 5 disciplines – 6 clubs – 1.424 licenciés – D : 53% / H : 47%

  • Sports nautiques – 4 disciplines – 7 clubs – 642 licenciés – D : 32% / H : 68%

  • Parasport – 1 club – 172 licenciés – Dames : 58% / Hommes : 42%

  • Total = 14 085 licenciés (25,6% de la population), moyenne nationale : 24,1% avec16,4 millions de licenciés

  • Origine géographique. Vannes = 49 % - agglomération = 36% - autres = 15%

 

Une politique sportive municipale active

  • Investissement : 2,5 M€ par an en moyenne
  • Personnel (46 personnes) : 2,2 M€
  • Subventions : entre 1 et 1,1 M€ versées chaque année aux associations sportives
  • Contrat de prestations : 380 K€
  • Fluides et charges courantes : 900 K€
  • 7,1 M€ représentant 6% du budget communal

Rappelons qu’en 2022, le plus grand montant d’investissement de la Ville est la reconstruction de la tribune est de la Rabine et les travaux de la tribune d’honneur (4,85 millions d’euros HT au total), sans compter les nouveaux terrains synthétiques livrés aux scolaires, écoliers et aux clubs avec ceux de Kerniol (un synthétique et deux terrains de foot à cinq + la halle sportive au stade Jo Courtel).

Tous ces équipements illustrent l’attention portée par la Municipalité au sport, source de bien-être et facteur d’égalité des chances.

Les enjeux pour demain

  • Ne pas augmenter la pression sur les équipements (66.500 heures d’utilisation par an – Taux de remplissage = 97 %) avec une diversité de l’offre des clubs : étude approfondie de toute nouvelle création (subventions, créneaux)
  • Réduire la facture énergétique des équipements sportifs. Pour les sports, les fluides représentent chaque année par la Ville une facture de 380 000 euros et seront au cœur du plan municipal pour les économies d’énergie qui sera présenté à l’automne
  • Renforcer les aides pour la mixité des pratiques sportives : avec une enveloppe de subvention x3 (de 8000 à 24 000 euros) pour les associations agissant pour « le socio-sport » (réductions des inégalités, éducation par le sport, insertion professionnelle et sociale), et une enveloppe de subvention x3,5 pour les associations agissant pour le sport santé et le sport handicaps (20 000 euros). L’enveloppe des subventions restera à budget constant mais avec une nouvelle répartition.
  • Favoriser le sport pour tous : alignement des soutiens à la prise de licence : sports olympiques ou non. Jeunes : 20 euros – Adultes : 10 euros
  • Equilibrer les modes de calculs entre les disciplines : paramètres de calcul homogènes pour les grilles « Forfait équipe » entre le sport collectif et le sport individuel
  • Soutenir le sport de haut niveau : Equité entre les sports et ajustement à la hausse pour certaines disciplines. Augmentation des forfaits pour les participations aux compétitions nationales et internationales
  • Un comité sera créé au sein de la direction sports loisirs pour le soutien à la construction des projets de développement et de mixité