Aller au contenu principal
Appli mobile

Mail de la Rabine

L'actualité

Les travaux se poursuivent sur la promenade de la Rabine. Bancs, tables de pique-nique, tables de jeux et transats ont été installés au cours de la matinée du 17 mai. La totalité du mobilier sera posé d’ici le 10 juin.

Des assises en bois ont été installées sur la future promenade lundi 4 avril. Leur particularité ? Ces assises ont été réalisées à partir des troncs de platanes de la Rabine.

Un projet qui va marquer l’histoire de cette Promenade de la Rabine, créée au 18e siècle et qui a connu différents usages au cours des siècles. L’objectif est aujourd’hui la reconquête et la valorisation de ce grand espace public de près de 2 km, reliant le Street Park au Parcours Sport Santé, deux aménagements marquants ces dernières années sur le port, favorisant toujours plus le lien social.

A noter que l’élaboration de ce projet a fait l’objet d’une vaste concertation, avec l’Architecte des Bâtiments de France, Vélomotive et la LPO ainsi qu’une collaboration future avec un ESAT sur la valorisation et le recyclage du bois.

L'Histoire

La Promenade de la Rabine, 400 ans d’histoire et des usages différents

Créée au 18e siècle, la Promenade de la Rabine est liée au développement du port en plein coeur de ville et à la création des quais. Sa destination n’est pas restée figée depuis son origine, évoluant de par les multiples activités, mais restant depuis toujours un lieu de rassemblement et de vie ouvert à tous.

  • La Rabine, lieu de promenade par excellence

La Promenade de la Rabine a été créée à l’origine par la bourgeoise vannetaise qui souhaitait un lieu de promenade qui s’est démocratisé, perdurant dans ses usages jusqu’à aujourd’hui. A noter que 160 arbres ont été plantés en 1800, sur 4 rangées d’arbres, soit 569 fin du 19e siècle. Mais la salinité du sol a fait dépérir les arbres, qui ont été abattus et renouvelés à plusieurs reprises. La Ville avait même lancé à l’époque une souscription pour que les Vannetais achètent leurs arbres.

  • Un lieu de défilés militaires entre 1870 et 1914

La Rabine devient un lieu de parade des défilés militaires du 28e et 35e régiment d’artillerie, après la défaite de 1870 et le goût de la Revanche.

  • Un lieu de musique et de culture

La construction du Kiosque à Musique au XIXe siècle fait de la Rabine un lieu culturel avec des fanfares qui viendront donner des aubades et de la musique militaire. L’installation de chaises, des bancs permettront, comme au jardin du Luxembourg, d’en faire un lieu de vie  

  • Un lieu de rassemblement et de vie

Vannes n’ayant pas de grande place, c’est sur la Promenade de la Rabine que démarrent ou s’achèvent les grands rassemblements, à l’image du 500e anniversaire de Saint-Vincent Ferrier en 1956. La Promenade de la Rabine accueillera aussi au cours du XX siècle la foire aux oignons, la foire des expositions ou encore la fête foraine.

Aujourd'hui & demain

LA PROMENADE DE LA RABINE, AUJOURD’HUI :

  • Un grand espace en stabilisé, anciennement un parking, inexploité aujourd’hui au vue de son potentiel (7500 m2)
  • Des espaces verts réduits
  • 180 arbres malades (tilleuls et platanes).
  • Un cheminent de halage variable entre 2,50 et 4 m
  • 2 bandes cyclables mono  directionnelles de 2 m de largeur

La rive droite en 2005, un grand parking, avant la création de l’esplanade du Port Jusqu’en 2018, la Promenade de la Rabine a servi de parking pour les grands événements et les matches à la Rabine, avant la mise en place de navettes gratuites pour rejoindre le coeur de ville.

 DEMAIN…

  • Un grand poumon vert en coeur de ville, avec un engazonnement de la Rabine de 2 hectares
  • Un chemin de halage préservé plus grand
  • Une piste cyclable bidirectionnelle sécurisée et aménagée de 2,50 à 3 m
  • Installation de bancs, de tables de pique-nique, de tables de jeux (damiers, échiquiers), de transats et conservation d’un espace de stabilisé de 2 400 m2 pour jeux de boules, molky, palets, vélos enfants…
  • Le buste de Lesage sera réinstallé, un espace qui aurait vocation à accueillir d’autres sculptures
Avant - après de la requalification du mail de la Rabine

Pourquoi ce projet ?

  • Pour créer un nouvel îlot de fraicheur en coeur de ville

Ce projet s’inscrit au coeur de la politique verte menée par la Municipalité. La requalification de la Promenade de la Rabine va permettre de créer un îlot de fraicheur permettant à la fois de rafraichir l'air, de favoriser la perméabilité des sols, de stocker du CO2, de filtrer les particules polluantes, de régénérer les nappes phréatiques… bref, cet îlot de fraicheur contribuera à réduire les effets du changement climatique dans notre ville.

Les arbres de la Rabine : état des lieux

Le diagnostic sanitaire des arbres mené ces dernières années a cependant établi que les arbres plantés entre le parking des Plaisanciers et la rue Ampère étaient malades, en fin de vie, présentant aussi des dangers en cas de tempête, soit 180 tilleuls et platanes âgés entre 60 et 80 ans. Ils seront tous remplacés par des grands sujets.

  • 411 arbres au total sur la promenade de la Rabine
  • 217 arbres en bonne santé, dont les 173 tilleuls qui ont été remplacés il y a 20 ans entre la rue Ampère et le pont de Kerino.
  • 180 sujets abattus à l’automne, car malades et qui seront tous remplacés
  • Le recyclage du bois fera partie du projet, avec soit la fabrication de copeaux, de palettes, de mobiliers urbains (transat, bancs) qui sera réutilisé sur le site.

Le développement de la biodiversité fait partie des priorités de la Ville, qui est accompagnée dans ce projet par la LPO avec qui elle collabore régulièrement.

L’association va réaliser un inventaire de l'avifaune sur l'ensemble de la promenade de la Rabine avant abattage.

Après replantation, l'installation de nichoirs adaptés aux espèces préalablement identifiées sera programmée. L'expertise du Groupe Mammalogique Breton sera également sollicitée par l'intermédiaire de la LPO, pour s'assurer de ne pas impacter les chauves-souris et redéployer les abris actuellement en place (et malheureusement inefficaces), dans d'autres sites plus propices en ville. Des herbes plus hautes longeront l’avenue Lattre de Tassigny.

  • Pour créer un nouveau lieu de vie ouvert à tous

Le nouveau projet permettra de faire cohabiter en toute sécurité les différents usages, que ce soit les familles qui voudraient pique-niquer sur la rive droite, les vélos sur la piste cyclable bidirectionnelle élargie et les promeneurs sur le chemin de halage. Un nouvel espace de respiration, en bas de chez soi, à l’image des futurs parcs urbains du Pargo et de Rohan qui vont ouvrir et répondant à l’exigence de villes plus résilientes.

  • Installation de bancs, de tables de pique-nique, de tables de jeux, de transats et conservation d’un espace de stabilisé de 2 400 m2 pour jeux de boules, molky, palets, vélos enfants…
  • Un espace propice à l’art avec l’accueil de sculpture et la réinstallation du buste de Lesage.
  • Des animations à imaginer en lien avec les associations

Calendrier des travaux

Les travaux de requalification de la Promenade de la Rabine ont démarré depuis le mardi 19 octobre.

La première étape a été le renouvellement, hors période de nidification des oiseaux, de 195 arbres présentant un risque sécuritaire, avant le démarrage de travaux de voirie début novembre.  Rappelons qu’il s’agit du dernier tronçon d’arbres remplacés dans cadre de l’opération de renouvellement commencée en 1997, avec un total de 411 arbres entre l’office du Tourisme et le Pont Vert, plus de 600 sur l’intégralité de la Rive droite jusqu’au pont de Kerino.

  • Objectif : faire de cet endroit emblématique de la Ville, actuellement un lieu de passage et un ancien parking ne répondant plus aux exigences d’aujourd’hui, un grand poumon vert bord au de la Marle, avec 2 hectares de pelouse. Pour rappel, ce projet, présenté tout au long de l’été rive droite du Port par le biais d’une exposition publique, a fait l’objet d’une vaste concertation avec l’Architecte des Bâtiments de  France,  Vélomotive,  Vannes  Cyclo  Randonneurs,  La  Ligue  de  Protection  des  Oiseaux  et  le Groupement mammalogique breton.

A partir du 2 novembre et jusqu’à fin avril, les travaux de voirie auront lieu, consistant à :

  • Créer une piste cyclable bidirectionnelle de 2,50 à 3 m
  • Réaliser les cheminements de halage
  • Création du boulodrome et des trois placettes, dont l’espace familles, le long de la Rabine
  • Engazonnement, plantation, semi des prairies : mars-avril 2022
  • En cours de projets : des toilettes sur l’espace public, qui seront fermées le soir et la réflexion sur la création d’un parc éducatif pour les chiens, en concertation avec le club canin (en plus de la pose de sacs canins 100% biodégradables sur la Rabine, réalisées grâce au mécénat d’entreprises locales de renommée internationale, DianaPetFood et InVivo.

ZONE FERMEE AU PUBLIC POUR CAUSE DE TRAVAUX L'espace de jeux de boules est FERME aux joueurs jusqu'au printemps 2022 pour raison de sécurité, du fait des travaux d'aménagement du mail de La Rabine. Merci de bien vouloir vous orienter vers les autres espaces de jeux de boules ouverts sur les différents quartiers de la ville : parc de la Garenne, square Pillon (Tohannic), stade Becel, parc des Vallons de Kercado, pinède de Conleau, stade du Foso, maison de quartier de Bohalgo, Kerniol, square de Prat Lann,... Merci de votre compréhension.

Nouvelles plantations

Pourquoi est-il nécessaire de replanter 180 tilleuls?

Le diagnostic sanitaire des arbres mené ces dernières années par un expert indépendant a établi que 195 arbres, tilleuls et platanes, présentaient des risques mécaniques de ruptures de branches liés à l’âge des sujets, dont la moyenne d’âge est de 70 ans.

Ce sont 200 tilleuls qui seront replantés en deux fois, en décembre 2021 et février 2022. Agés d’une quinzaine d’années, ils seront d’une hauteur de 7 m. Les sujets ont été élevés en pleine terre, au sein d’une pépinière labellisée pour sa démarche environnementale. Ces jeunes arbres d’une quinzaine d’années ont été suivis par des tailles de formation tout au long de leur croissance afin de leur garantir un port harmonieux, dans le respect de leur silhouette naturelle.

Comment expliquer la fragilité sanitaire et sécuritaire des arbres à la Rabine ?

Le sous-sol de la Rabine contient un niveau de salinité excessivement élevé, variant de 0,5 à 28g/litre (l’eau du Golfe du Morbihan est à 35g/litre). La forte présence d’eau et de sel dans le sol, au gré des marées dans le chenal, impacte le développement racinaire et empêche l’alimentation en eau et en nutriments de l’arbre. Cela freine la croissance et la résistance des sujets, au fil des ans, provoquant une fragilité sanitaire et sécuritaire, qui bien souvent n’est pas apparente à l’oeil nu, et peut se traduire par des chutes d’arbres inopinées lors des tempêtes hivernales. Le compactage des sols et les tailles drastiques opérées au cours du 21e siècle au fil des manifestations, pour répondre aux usages du mail ont également contribué à l’affaiblissement des qualités mécaniques de l’arbre. Cet environnement difficile a entrainé un vieillissement accéléré des sujets, d’où un risque sanitaire et sécuritaire important, nécessitant une surveillance régulière de la part de la Direction des Espaces Verts et d’experts arboricoles.

Les arbres de la Rabine : état du système racinaire
Les arbres de la Rabine : les maladies

Le saviez-vous ?

Les 15 plus jeunes arbres de l’esplanade, positionnés sur la zone du réaménagement de La Rabine, ont été enlevés et replantés dans le quartier de Ménimur dès le début des travaux.

La croissance des jeunes arbres plantés

Les sujets plantés en décembre 2021 et février 2022 ont une quinzaine d’années, un tronc d’une circonférence de 45 cm environ et d'une hauteur de 7m. 

 Les 3 premières années après plantation sur le mail, leurs racines vont se fortifier dans le sol, ils vont gagner en circonférence et leur houppier va se développer harmonieusement.

Dès la 4e année, leur croissance en hauteur débutera, avec un gain d’environ 1m tous les 2 ans. Ces arbres atteindront leur taille adulte, d’une vingtaine de mètres, en 25 ans.

Quelles seront les dispositions prises par la ville pour permettre aux arbres de vivre plus longtemps ? Une plus grande résistance : ils ont été transplantés à plusieurs reprises, pendant leur période de culture, afin de favoriser la reprise et de garantir un développement sain et une résistance importante, après plantation sur site.

Un apport en eau d’arrosage optimisé : il sera optimisé au plus près des besoins de l’arbre, pendant les 3 premières années, à l’aide de tensiomètres.

Une couche drainante en plus : afin de limiter les impacts des remontées salines dans le sol, une couche drainante est mise en oeuvre dans les fosses de plantation d’arbres, permettant ainsi de faciliter le ressuyage des sols.

La biodiversité

Les travaux d’aménagement du nouveau mail de La Rabine ont été menés en étroite concertation avec la LPO (Ligue de protection des oiseaux) et la GMB (Groupement mammalogique breton) afin de réaliser un espace attractif pour la faune et la flore en coeur de ville.

Les oiseaux

21 espèces d’oiseaux nicheurs ont été répertoriés sur le secteur de La Rabine, dont : le Verdier d’Europe, l’Accenteur mouchet, la Mésange bleue, la Mésange charbonnière, rougegorge familier ou encore la sittelle tordchepot. Pour ne pas perturber la nidification, la ville réalise les travaux d’aménagement hors période de reproduction (soit entre octobre 2021 et février 2022).

En attendant que les espèces cavernicoles puissent retrouver un habitat, 12 nichoirs sont installés dans les grands arbres maintenus en place, en périphérie de la zone de travaux.

Un suivi de la faune et de la flore sera réalise pendant plusieurs années.

 

La prairie fleurie

Une prairie fleurie, composées de graminées à graines, de légumineuses, de bulbes, vont être plantées le long du mail. Elle sera fauchée 1 à 2 fois par an et apportera graines, pollens et nectar aux insectes.

  • Les vulpins, fléoles et autres graminées pour leurs graines et oiseaux granivores.
  • Les légumineuses (lotier, luzerne, trèfle et vesce) pour leur nectar, apprécié des papillons mais aussi des pucerons qui attireront à leurtour les coccinelles.
  • Les fleurs de lin, carotte sauvage, centaurée bleuet, myosotis, … appréciées des chenilles de papillon ainsi que des oiseaux (verdier, pinson,).
  • Les anémones et jacinthes des bois pour les bourdons et les abeilles. Les fleurs des fraisiers des bois pour leur pollen recherché par quelques coléoptères et pour leurs petits fruits appréciés des fauvettes, grives, moineaux, …
  • Les pommiers et petits fruitiers (groseilliers, framboisiers, cassis, ) pour les insectes à la recherche de pollen et nectar.

Mobilier urbain en bois

100% des arbres seront recyclés : une partie des troncs seront taillés pour créer des bancs et le reste de la matière sera broyée afin d’être utilisés dans les massifs des espaces verts de la ville de Vannes.