Des logements améliorés et diversifiés

Flux Rss
Module Addthis
Imprimer la page
Diminuer la taille du texte Changer la taille du texte Agrandir la taille du texte

La demande importante de logements sociaux sur l’agglomération, la très faible vacance du parc (pas de vacance structurelle à Ménimur) ainsi que l’attachement de nombreux habitants au quartier ont amené la ville de Vannes et Vannes Golfe Habitat à développer une stratégie volontariste axée sur...

  • l’amélioration du parc de logements sociaux existant en limitant le nombre de démolitions ;
  • la diversification des statuts de logements et des formes urbaines et le renforcement de la mixité sociale par le développement d’une offre privée sur le foncier disponible en coeur de quartier.

Il s’agit à la fois de ménager les habitants en réduisant le nombre de relogements à effectuer tout en tenant compte de la dynamique du marché du logement local (social et privé) et du potentiel d’évolution du quartier.

Néanmoins, le désenclavement de certaines cours d’immeubles, l’amélioration des espaces
de proximité (création de lieux de convivialité et réorganisation des stationnements ) ainsi que la
réorganisation des trames viaires et foncières nécessitent la démolition de 1 38 logements locatifs
sociaux propriété de Vannes Golfe Habitat.
Ces opérations permettront d’améliorer durablement les logements conservés qui feront l’objet
d’importants travaux de réhabilitation et de résidentialisation.

Au total, 1 034 logements HLM du parc de Vannes Golfe Habitat (l’Office public de l’habitat de Vannes Agglo) vont être réhabilités. 138 seront démolis pour ouvrir les cours intérieures des immeubles et y aménager des jardins de résidence. Ces démolitions sont et seront compensées en totalité par la reconstruction de 138 nouveaux logements sociaux, 87 à Ménimur et 51 dans d’autres quartiers de Vannes. Ce grand chantier de réhabilitation-reconstruction sera conduit en plusieurs phases. La première, se déroulera entre juin 2010 et jusqu’à l’été 2011. Une seconde phase débutera au second semestre 2011 et s’achèvera fin 2012.

Été 2010 - été 2011 : La réalisation d'une première grande phase de travaux

Réhabilitations
A partir de l’été 2010, dans le cadre de la première phase du programme, 542 logements du parc locatif de VGH ont commencé à être réhabilités. L’opération est conduite pour moitié (270 logements) à Ménimur Nord (allée des Pivoines, allée des Lilas, rue Auguste Renoir et rue Claude Monet) et pour l’autre moitié (272 logements) à Ménimur sud (allée des bégonias, rue Paul Signac et rue Eugène Boudin).

Démolitions
Dans le même temps, plusieurs bâtiments, regroupant au total 138 logements du parc de VGH, doivent être démolis afin de décloisonner certains ensembles immobiliers et de transformer à terme les cours d’immeubles en jardins résidentiels. La première opération de démolition a concerné, en décembre 2010 et janvier 2011, un immeuble de 40 logements, allée des Pivoines (Ménimur nord, photo ci-dessus) et 8 autres logements, rue Paul Signac (Ménimur sud).

Reconstructions
Par ailleurs, et toujours dans le cadre de la première phase des travaux de réhabilitation-reconstruction, VGH fait construire, rue Émile Jourdan, un ensemble de trois immeubles, qui regroupera 55 logements locatifs sociaux (voir notre encadré). Sur l’allée des Pivoines, deux petits ensembles de 8 logements chacun sont construits à l’emplacement de l’immeuble de 40 logements qui a été démoli courant octobre. Les travaux débuteront en novembre prochain. Ces deux opérations doivent être livrées pour l’été 2011.

Réhabilitation : 5 jours par logement

La réhabilitation de logements est un travail qui exige une organisation sans faille. GTB, qui venait de terminer un chantier de 1000 logements à Brest, avant d’entamer un autre chantier de 800 logements à Saint-Brieuc, est une entreprise spécialisée dans ce genre d’opérations. « La difficulté de la réhabilitation tient au fait que nous devons travailler chez les gens et souvent en leur présence », explique Gweltaz Roudaut, le patron du programme GTB sur Ménimur. Cela nécessite un gros travail d’anticipation, d’organisation, de préparation et de coordination ». Pour être en mesure de respecter les délais du cahier des charges, l’entreprise s’est fixée comme règle absolue de consacrer cinq jours par logement (et pas un de plus) à l’ensemble des travaux de réhabilitation. Cette organisation permet à GTB d’entrer, chaque jour dans trois nouveaux logements. «Pour maintenir ce rythme, tous les corps de métiers doivent pouvoir se succéder sans problème, dans le bon timing. Et ça marche, car les compagnons avec qui nous travaillons sont habitués à ce type d’intervention, qui suppose de savoir travailler vite et bien, tout en ayant le sens du relationnel. » La bonne marche du programme est également conditionnée par le travail préalable de la personne qui fait lien entre les locataires, les chefs de chantiers et les artisans. GTB a recruté pour ce poste d’accueil et de coordination, une jeune femme en contrat d’insertion, Christelle Clément. «Au final, elle aura visité les 542 logements à réhabiliter et rencontré tous les locataires concernés. La réussite de cette opération passe également par ce travail indispensable de contact et de liaison ».

55 logements en construction, rue Émile Jourdan

Le maire de Vannes, François Goulard, et son premier adjoint, Georges André, président de Vannes Golfe Habitat, ont posé, le 17 septembre 2010, la première pierre d’un nouveau programme de logements locatifs sociaux, rue Émile Jourdan. Cet ensemble, dont la construction a débuté en juin 2010 sur un terrain situé entre le multi-accueil de Ménimur et la piscine VanOcéa, est réalisé, sous maîtrise d’ouvrage de VGH, par le groupe Eiffage Construction de Vannes, sur les plans de l’architecte vannetais Bernard Menguy. Le programme Jourdan, qui sera terminé pour l’été 2011, sera constitué de trois bâtiments regroupant 55 logements (8 T2, 16 T3, 17 T4 et 14 T5 offrant des surfaces moyennes de 48m2 à 98m2). Il accueillera également deux locaux professionnels, l’un, de 128m2 pour la Prévention routière (installée pour l’heure dans des locaux provisoires derrière le centre socioculturel Henri Matisse), l’autre, de 425m2, pour l’annexe de l’Établissement public de santé mentale du Morbihan (EPSM).

Conçu pour proposer à ses futurs locataires des logements lumineux et de qualité, le programme Jourdan, exposé plein sud, s’inscrit dans une démarche environnementale, labellisée BBC Effinergie (bâtiment basse consommation énergétique). Ses logements seront deux fois plus économes en dépenses d’énergie pour le chauffage et la production d’eau chaude que les appartements réhabilités du parc actuel de VGH, à Ménimur. Et cela grâce aux choix des matériaux, à l’orientation et l’isolation des bâtiments, ainsi qu’aux panneaux solaires qui seront installés sur les toits. Le coût total du programme s’élève à 8,6 M€. Cette future résidence proposera, à terme, des relogements aux locataires concernés par les programmes de démolitions du PRU de Ménimur. Elle permettra aussi d’accueillir de nouveaux locataires sur le quartier.

Allée des pivoines : On rase pour reconstruire

Le bâtiment central de l’ensemble immobilier HLM de l’allée des Pivoines, à Ménimur, vient de tirer sa révérence. C’était prévu de longue date au PRU afin de désenclaver ce groupe d’immeubles et de réaliser par la suite une nouvelle voie qui reliera Les Pivoines au centre commercial Les Vénètes.

La démolition du bâtiment a débuté le 7 octobre 2010 en présence du maire, François Goulard, du président de VGH et premier adjoint au maire, Georges André, de nombreux autres élus municipaux, des responsables des entreprises présentes sur le site, des anciens locataires de l’immeuble promis à la démolition et de nombreux riverains. Peu avant 17h, la pelleteuse est entrée en action, commençant à arracher et déchiqueter avec son énorme pince coupante, balcons, fenêtres et balustrades. Un moment très fort puisque c’était la toute première démolition de logements du programme de rénovation urbaine.

La seconde tranche concernant les travaux de réhabilitation débutera à compter du mois de septembre 2012 permettant ainsi, à l’été 2012, à l’ensemble des locataires de bénéficier d’un logement rénové.

Le relogement

L’accompagnement des ménages concernés par les relogements est un des enjeux essentiels du projet de rénovation urbaine.

L’objectif est de garantir aux ménages concernés un accompagnement et des conditions de relogement qui respectent et concilient leurs besoins ainsi que leurs souhaits en matière de parcours résidentiels tout en restant compatibles avec leurs ressources.

Les conditions d’organisation et de prise en charges de différents frais liés au relogement ont été formalisées dans une charte partenariale du relogement.

Celle-ci a été signée par :

  • Les associations représentatives de locataires siégeant au conseil d’administration de Vannes Golfe Habitat :
    • L’Amicale des locataires du quartier de Ménimur ;
    • La Confédération Nationale du Logement ;
    • La Confédération Syndicale des Familles ;
  • La Préfecture du Morbihan
  • Le Département du Morbihan
  • La Caisse d’Allocation Familiale du Morbihan ;
  • Vannes Golfe Habitat ;
  • Le Centre Communal d’Action Social de Vannes
  • La ville de Vannes.

La charte précise notamment :

  • Se prépare le relogement avec les locataires ;
  • Les conditions de loyers et charges proposées pour le relogement dans le respect du règlement général de l’ANRU et en portant une grande attention à la situation des ménages ;
  • Les principes de mobilisation de l’offre de logements ;
  • L’organisation pratique et simplifiée du déménagement et la liste des principaux frais pris en charge par le bailleur ;
  • L’accueil et l’accompagnement du locataire dans son nouveau logement ;
  • L’organisation partenariale et le suivi de la charte.

La première phase de relogement
Elle concernait 53 logements et s’est déroulé d’août 2009 à octobre 2010.
Au total, 43 ménages représentant 128 personnes ont été relogés dans le cadre du dispositif.
Au total, 50 % ont choisi de rester à Ménimur en emménageant dans d’autres logements du parc de VGH. 45 % ont préféré s’installer dans des logements locatifs sociaux d’autres quartiers de Vannes (notamment dans les nouveaux programmes Borgnis-Desbordes et Beaupré-Lalande Est). Les 5% restants ont opté pour des logements dans des communes environnantes (à Baden et Meucon, notamment).
Bilan de la 1ere phase de relogement – novembre 2010

La seconde phase de relogement.
Elle a débuté à l’été 2010 par l’organisation des entretiens individuels préalables avec l’ensemble des locataires.

43 familles, contraintes de quitter leur logement, allée des Pivoines et rue Paul Signac, ont été relogées ces derniers mois par Vannes Golfe Habitat. Elles jouissaient toutes d’une priorité d’accès sur l’ensemble du parc HLM de Vannes et des communes environnantes. Lors de la seconde phase de réhabilitation du parc de VGH à Ménimur, qui débutera à l’été 2011 pour s’achever fin 2012, 90 autres logements seront démolis, aux 1, 3 et 5 allée des Roses, 7 et 9 rue Monet, 1 et 2 allée des Pâquerettes et 35 et 37 rue Delacroix. La préparation du relogement des familles concernées est en cours.

À consulter

Centre administratif municipal

7 rue Joseph Le Brix
Tél. : 02 97 01 60 00

Ouverture :

  • Du lundi au vendredi de 8h15 à 12h15 et de 13h15 à 17h.
  • Permanence de service de l'État civil, le samedi de 9h à 12h.
    Sont traités en priorité : les déclarations de naissance et de décès ainsi que les demandes de passeport (sur rendez-vous).
  • Le samedi matin, accueil téléphonique de 9h à 12h.

Hôtel de ville

Place Maurice Marchais
BP 509 - 56019 Vannes Cedex

Tél. : 02 97 01 60 00

Ouverture :

  • Du lundi au vendredi de 8h à 12h15 et de 13h15 à 18h.
  • Le samedi matin de 9h à 12h.