Le projet

Flux Rss
Module Addthis
Imprimer la page
Diminuer la taille du texte Changer la taille du texte Agrandir la taille du texte

Le projet urbain de Ménimur s’inscrit dans une démarche nationale d’amélioration des quartiers. Le programme national de rénovation urbaine, défini par la loi du 1er août 2003, permet de réaliser un vaste plan d’action visant à l’amélioration durable de plus de 500 quartiers sur le territoire national.

Une démarche nationale

L’outil majeur pour la mise en œuvre de ce programme est l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) créée en 2004.
Cette agence mutualise des crédits à l’échelle nationale. Elle a un rôle d’accompagnement des élus locaux et de leurs partenaires dans l’élaboration des projets de rénovation urbaine. Elle représente l’un des financeurs essentiels pour leur réalisation

Un projet local

Suite aux études et à la concertation menée localement, la ville de Vannes et Vannes Golfe Habitat ont élaboré un projet poursuivant trois objectifs majeurs :

  • Valoriser et dynamiser le cœur du quartier, ses commerces et ses services ;
  • Améliorer la qualité des logements, des immeubles et des espaces extérieurs de proximité ;
  • Faciliter les liens et les déplacements entre les différents secteurs du quartier.

La mise en œuvre de ce projet a été formalisée le 22 octobre 2009 par la signature d’une convention précisant l’engagement des neuf partenaires.

Les signataires de la convention de rénovation urbaine :

Rappel du Diagnostic

Le quartier de Ménimur (4 500 habitants environ à l’intérieur de la zone urbaine sensible – ZUS – dont le périmètre diffère de ce que l’on dénomme communément par le quartier de Ménimur) est situé au nord de la ville de Vannes, en limite de la commune de Saint Avé. Il est délimité au sud par l’autoroute A 82, à l’est par l’avenue du 04 août 1944 et à l’ouest et au nord par la route de Pontivy.

C’est un quartier de 2 200 logements qui regroupe trois formes d’habitat : du pavillonnaire (32% du parc), du collectif privé (14% du parc) et du collectif social (54% du parc) avec un bailleur prédominant, l’office public Vannes Golfe Habitat, propriétaire de plus de 90% du parc.

Un poids prépondérant du locatif social et des besoins importants en matière de rénovation.

A l’échelle du quartier (limites de la zone urbaine sensible), on constate un relatif équilibre entre le parc privé (46% des logements) et le parc social (54% des logements). Cependant, cet équilibre est à pondérer puisque la localisation du parc social est concentrée dans certains secteurs avec parfois très peu de liens avec le reste du tissu urbain (phénomène d’enclave renforcé par l’architecture de barres d’immeubles collectifs marquant des ruptures avec les autres ensemble résidentiels).

Seul l’îlot des Iris a fait l’objet d’un programme de réhabilitation complet. Les attentes des locataires sont particulièrement importantes dans ce domaine.

En dépit de la situation favorable du marché il existe donc un réel risque de déclassement et de spécialisation de certains secteurs de logements sociaux du fait de leur obsolescence urbaine, notamment à Ménimur Nord.

Un réseau d’équipements complet mais un enjeu de requalification important sur le pôle de services et le centre commercial de la place des Drois de l’Homme.

L’offre de services – tant quantitative que qualitative – permet de couvrir la majeure partie des besoins des habitants. Les enjeux de localisation et de requalification portent spécifiquement sur le pôle de services et le centre commercial les Vénètes.

 

L’ensemble des équipements du quartier a été rénové (centre socio-culturel Henri Matisse, équipement pour l’accueil des jeunes enfants, ...).

En revanche, la bibliothèque municipale, l’antenne du C.C.A.S. et le poste de police de proximité sont regroupés dans un pôle de services dont les locaux sont inadaptés (ancien hangar commercial).

D’autre part, le principal pôle commercial sur le quartier est le centre commercial Les Vénètes. Cette copropriété propose une offre commerciale relativement diversifiée même si un phénomène d’essoufflement de son activité est notable :

  • remplacement de commerces par des services ;
  • tendance à une spécialisation commerciale sur des segments plus étroits de clientèles ;
  • image peu attractive voire localement dégradée du bâti.

Le centre commercial pâtit principalement d’une attractivité limitée du fait de son insuffisante insertion urbaine et de ses caractéristiques architecturales obsolètes.

La pérennisation de l’offre commerciale constitue un enjeu majeur pour le maintien de la qualité de vie des habitants (offre de services de proximité et lieu de convivialité) et pour l’amélioration de l’image du quartier (en raison de sa localisation stratégique en coeur de quartier).

Une trame viaire inachevée à l’aspect routier affirmé.

L’examen de l’organisation de la trame viaire actuelle conduit à plusieurs constats :
des axes de circulation majeurs qui isolent le quartier de l’organisation urbaine de Vannes.

En fait cette analyse est à tempérer car le quartier bénéficie d’une accessibilité automobile que l’on peut qualifier de très satisfaisante en raison de la présence à sa périphérie d’axes majeurs conduisant au centre ville et aux différents équipements structurants de l’agglomération.

C’est principalement pour les piétons et les cyclistes que ces voies de circulation constituent des axes parfois difficilement franchissables.

  • les voies principales (Degas – Cézanne – Jourdan – Delacroix) sont généralement peu animées, larges et rapides. Leur gabarit et leur traitement n’est pas en rapport avec leur vocation urbaine. Elles constituent ainsi plus des « coupures » au sein du quartier que des éléments de liaisons permettant d’accéder aux principaux équipements.
  • le réseau de desserte est constitué de nombreuses impasses qui renforcent l’isolement des îlots d’habitation collective.
    Les connexions sont rares entre les secteurs pavillonnaires, les secteurs collectifs et les équipements présents sur le quartier.
  • les circulations piétonnes et deux roues sont, d’une manière générale, peu prises en compte dans le maillage actuel.

Les enjeux en matière de maillage urbain et de retraitement des principaux axes doivent être pris en compte pour mieux inscrire le quartier dans le tissu de la ville et pour mieux desservir les principaux équipements du quartier.

À consulter

Centre administratif municipal

7 rue Joseph Le Brix
Tél. : 02 97 01 60 00

Ouverture :

  • Du lundi au vendredi de 8h15 à 12h15 et de 13h15 à 17h.
  • Permanence de service de l'État civil, le samedi de 9h à 12h.
    Sont traités en priorité : les déclarations de naissance et de décès ainsi que les demandes de passeport (sur rendez-vous).
  • Le samedi matin, accueil téléphonique de 9h à 12h.

Hôtel de ville

Place Maurice Marchais
BP 509 - 56019 Vannes Cedex

Tél. : 02 97 01 60 00

Ouverture :

  • Du lundi au vendredi de 8h à 12h15 et de 13h15 à 18h.
  • Le samedi matin de 9h à 12h.