Dératisation

Flux Rss
Module Addthis
Imprimer la page
Diminuer la taille du texte Changer la taille du texte Agrandir la taille du texte

167 foyers visités, 2 campagnes annuelles de dératisation des bâtiments publics et chez les particuliers...

Qu’est-ce qui attire les rongeurs dans un jardin, une maison, un immeuble ou encore un entrepôt ?

Les rats et les souris partagent notre territoire et dépendent presque totalement de nous pour leur subsistance. Ils vont donc s’installer et se reproduire là où ils trouvent de la nourriture. Et en ville, il y en a partout. En particulier dans les locaux de stockage des poubelles ; surtout lorsque celles-ci sont mal fermées, débordantes, détériorées ou encore renversées. Les corbeilles de rues contenant des déchets alimentaires sont également très prisées. Et plus encore les sacs poubelles déposées sur le trottoir en dehors des heures et des jours de collecte. Les personnes qui prennent cette très mauvaise habitude attirent non seulement les rongeurs mais les incitent à s’installer à proximité immédiate de leur source de nourriture.

Ces rongeurs que l’on ne voit jamais ou presque, où s’installent-ils en attendant leur pitance ?

Dans toutes les zones encombrées : caves, garages, greniers, dépôts et autres locaux. Ainsi que dans les zones isolées, délaissées ou abandonnés telles que les bâtiments privés et les entrepôts désaffectés, les terrains et les jardins en friches, les zones in- salubres...

Que doit-on faire pour éviter d’attirer les rongeurs chez soi ?

Il est primordial pour cela d’appliquer la règle simple du chacun chez-soi. Cela consiste tout simplement à supprimer toutes possibilités pour les rongeurs de nidifier, de circuler et d’accéder à la nourriture en contrôlant minutieusement tous les points d’accès possible : grilles d’aération,pieds de mur, pieds de bardage et dessous de portes, sorties de tuyau, gaines techniques, chaufferie, sous-sol, cave, réserves, etc. Tous ces points d’accès doivent être colmatés ou obstrués par des dispositifs anti-intrusions : grilles, grillages à maillage étroit, plaque métallique, ciment...

Comment repère-t-on la présence de rongeurs ?

Cela se remarque en intérieur par des dé- gradations de matériaux, une consommation de nourriture, la présence d’excréments, une odeur inhabituelle, des traces de pattes et de queues dans la poussière, des bruits de grattement, surtout la nuit. A l’extérieur, on le constate par la présence de galeries dans les massifs, dans les pelouses, autour du composteur de déchets verts... On le voit aussi par la présence d’excréments et, à certains endroits, par des concentrations de coquilles d’escargots, un animal dont le rat est très friand.

Que peut-on faire pour chasser les rats et les souris de chez-soi ?

Il existe tout un arsenal de produits rodenticides. Mais il faut avoir conscience que ces produits chimiques ne sont pas sans danger pour l’homme et l’environnement. Tant qu’on ne sait pas combien de rongeurs sont présents, il est inutile de disperser ce type de produits un peu partout. Vous risqueriez d’empoisonner vos animaux domestiques et les oiseaux du jardin. Mieux vaut attirer le rongeur dans un endroit que l’on peut surveiller régulièrement. Il est assez facile de fabriquer soi-même un poste à rongeur efficace et qui ne nuit pas à l’environnement. On le réalise avec un tube en PVC (voir notre encadré). Je voudrais aussi rappeler aux personnes qui traitent leurs réseaux privés contre les rongeurs, qu’il faut ne faut jamais jeter des appâts dans les conduites. En agissant de cette manière, on ne sait absolument pas si l’appât aura une quelconque utilité et, en plus, on pollue les réseaux. La bonne façon de faire consiste à mettre l’appât en suspension, en le maintenant avec un fil de fer contre la paroi du regard, afin qu’il ne touche pas le fond. Vous pouvez ainsi contrôler la consommation du produit et agir de façon efficace.

Les rongeurs sont attirés par les composteurs de déchets verts. Comment peut-on éviter leur intrusion dans ces équipements de plus en plus utilisés ?

Les rongeurs sont attirés par les odeurs de décomposition que dégagent les com- posteurs. Ils creusent des galeries pour y pénétrer. Pour leur bloquer le passage, il y a deux choses simples à faire : fermer le couvercle de son composteur et fixer une grille à maillage étroit à même le sol à l’en- droit où il est installé.

Que fait la Ville de Vannes pour aider ses concitoyens à lutter contre la propagation des rongeurs en ville ?

D’abord, elle donne l’exemple en contrôlant et en traitant régulièrement tous les bâtiments communaux, ainsi que les réseaux publics. Elle traite également deux fois par an tous les cours d’eau en partie souterraine. Elle intervient aussi dans les parcs et jardins lorsqu’une présence de rongeurs est signalée ou repérée. La Ville réalise enfin deux campagnes annuelles de dératisation à l’intention des Vannetais, au printemps et à l’automne. Ces campagnes sont annoncées dans Vannes Mag par un coupon de correspondance, comme celui que l’on trouve dans ce numéro, qui permet de dresser une cartographie des zones les plus touchées et d’agir en conséquence

Pourquoi y a-t-il nécessité de lutter contre la prolifération des rongeurs ?

Entre autres raisons, parce que ces animaux sauvages sont nuisibles pour l’homme. Les souris, et plus encore les rats, sont, par leur régime alimentaire et leurs conditions de vie, porteurs de nombreuses ma- ladies contagieuses qui se transmettent facilement à l’homme et aux animaux domestiques. Elles peuvent se transmettre par leur présence, leur contact ou encore par les urines. C’est pourquoi la loi impose certaines règles d’hygiène et de prévention visant à éviter l’introduction des rongeurs dans les habitations et autres lieux de vie. Dans le Morbihan, comme dans tous les autres départements, ces dispositions sont précisées dans le règlement sanitaire départemental de la préfecture (*) . Il faut que chacun ait à l’esprit que la dératisation relève d’une responsabilité collective. C’est par nos façons de faire et nos négligences que nous attirons les rongeurs. Si l’on veut éviter cela, il faut simplement se comporter de façon responsable au lieu de penser que c’est uniquement aux services publics de régler les problèmes

(*) Règlement sanitaire départemental du Morbihan (Section 4, art. 119) : « Les propriétaires d’immeubles ou établissements privés, les directeurs d’établissements publics doivent prendre toutes mesures pour éviter l’introduction des rongeurs et tenir constamment en bon état d’entretien les dispositifs de protection ainsi mis en place. Ils doivent, conjointement avec les locataires ou occupants, vérifier périodiquement si les caves, cours, égouts particuliers, entrepôts, locaux commerciaux, locaux à poubelles, logements des animaux domestiques, etc., ne sont pas envahis par ces nuisibles et faire évacuer tous dépôts de détritus et déchets susceptibles de les attirer. Lorsque la présence de rongeurs est constatée, les personnes visées aux alinéas ci-dessus sont tenues de prendre sans délai les mesures prescrites par l’autorité sanitaire en vue d’en assurer la destruction et l’éloignement. La même obligation s’impose lors de la démolition des immeubles ainsi que sur des chantiers de construction. »

Fabriquer un poste à rongeurs

« Utiliser un tube en PVC rigide d’une longueur de 40 cm et d’un diamètre maximum de 0,80 cm. Créer une ou deux ouvertures dans la partie centrale à l’aide d’une perceuse à cloche ou d’une scie à métaux. L’ouverture doit être suffisamment large pour recevoir l’appât. Dans l’axe de l’ouverture, fixer par le dessous une vis d’une longueur légèrement inférieure au diamètre du tube, sur laquelle vous fixerez l’appât rodenticide. Couper un autre tube du même diamètre sur une longueur suffisante pour recouvrir l’ouverture. Découper un quart de sa circonférence et coiffer l’ouverture avec la partie restante (voir photos ci-dessus). Avantage du système : le produit rodenticide n’est plus en contact direct avec le sol, le rongeur le consomme sur place et ne peut le sortir, ce qui réduit considérablement le risque d’ingestion de l’appât par un autre animal. Pour plus de sécurité, un coude peu s’ajouter aux deux extrémités. Lorsque le poste est prêt, il suffit de le déposer dans un massif, au pied d’un mur, sur le passage du rongeur. Les rongeurs se déplacent de préférence le long des obstacles, en bas des murs, collés à ceux-ci. Ils adorent se réfugier dans des tubes car ils s’y sentent parfaitement positionnés dans l’espace et donc en toute sécurité.

VENIR NOUS VOIR

Centre Technique Municipal

Z. I. du Prat - 86 av du Gal Weygand
  Vannes

Contact :
Tél. : 02 97 01 66 00
Voir sur
LA CARTE

Centre administratif municipal

7 rue Joseph Le Brix
Tél. : 02 97 01 60 00

Ouverture :

  • Du lundi au vendredi de 8h15 à 12h15 et de 13h15 à 17h.
  • Permanence de service de l'État civil, le samedi de 9h à 12h.
    Sont traités en priorité : les déclarations de naissance et de décès ainsi que les demandes de passeport (sur rendez-vous).
  • Le samedi matin, accueil téléphonique de 9h à 12h.

Hôtel de ville

Place Maurice Marchais
BP 509 - 56019 Vannes Cedex

Tél. : 02 97 01 60 00

Ouverture :

  • Du lundi au vendredi de 8h à 12h15 et de 13h15 à 18h.
  • Le samedi matin de 9h à 12h.